Angoulême : inauguration d’un obélisque pour Goscinny

René Goscinny
René Goscinny

Pour rendre hommage à René Goscinny, disparut il y a 40 ans, l’institut René Goscinny, avec le soutien du Festival International de la Bande Dessinée, offre à la Ville d’Angoulême un obélisque gravé de 82 citations extraites d’Astérix, Lucky Luke, Iznogoud, Le Petit Nicolas ou encore des Dingodossiers.

Des expressions extraites des œuvres du scénariste et passées dans le langage courant comme « Ils sont fous ces romains », « Avoir peur que le ciel nous tombe sur la tête », « Tirer plus vite que son ombre », « vouloir être calife à la place du calife »…

L’obélisque : un monument hommage à la bande dessinée

L’œuvre de René Goscinny a fait le tour du monde et a été traduite en 150 langues et dialectes.

L’obélisque pour Goscinny est un monolithe en pierre qui se dresse sur le parvis de la gare de la capitale mondiale de la bande dessinée. Il se veut être un hommage à la bande dessinée tout entière.

Inauguration le mercredi 25 janvier 2017 à 14h00
Parvis de la gare d’Angoulême

En présence de Xavier Bonnefont, Maire d’Angoulême,
Anne Goscinny, Présidente de l’Institut René Goscinny,
Franck Bondoux, Délégué Général du Festival International de la Bande Dessinée.

Retour du prix René Goscinny

À noter qu’à la suite de l’inauguration de l’Obélisque, aura lieu à 18 h 00 à la Médiathèque de l’Alpha, la remise du prix Prix René Goscinny qui récompensera un scénariste de bande dessinée.