23e CAFÉ CL et nous ! Paquita, l’affaire d’une vie

Paquita Para
Paquita Para

3 décembre 1998 : le corps de Paquita Parra est retrouvé calciné dans une Fiat Uno du côté de la vallée des Eaux Claires, à Puymoyen. Pendant vingt ans, Jean-François Barré a suivi pour Charente Libre les tours et les détours d’une enquête qui s’est jusqu’à présent révélée incapable d’élucider l’affaire. Ce feuilleton policier et judiciaire, digne des séries télévisées, et qui a fait les belles heures des émissions spécialisées, est aussi une aventure journalistique.

Le reporter chargé des faits divers est souvent dépendant des sources officielles, police, parquet, juge d’instruction, même si ces sources sont parcimonieuses le plus souvent. Mais comment éviter de se laisser embarquer dans l’enquête officielle lorsque celle-ci se trompe de piste ? La voix de la justice n’est pas forcément et uniquement celle du Palais. C’est aussi celle de la famille de la victime qui attend la vérité et qui attend du journal qu’il pousse à sa recherche. Est-ce son rôle ? Oui, à condition de ne pas se laisser embarquer du côté des passions. Jean-François Barré nous dira quelle a été la ligne de conduite du journal et son positionnement face aux acteurs de cette tragédie.

Avec la participation de Jean-François BARRE journaliste à Charente Libre

23e CAFÉ CL et nous ! Paquita, l’affaire d’une vie
Samedi 16 février à 10h30
au BAR A SON, rue des Mesniers à Saint-Yrieix (près de Nautilis)
Entrée libre / Venez nombreux

L’affaire Paquita Parra par Christophe Hondelatte